Programme innovant à l'école du Saint-Nom-de-Jésus

Publiée le 12 mars 2020 par

UN PROGRAMME INNOVANT ET FORMATEUR À L'ÉCOLE DU SAINT-NOM-DE-JÉSUS

L'école du Saint-Nom-de-Jésus de Beaulac-Garthby est fière de rendre public son nouveau programme de pédagogie par le plein air. En effet, depuis la rentrée 2019-2020, l'ensemble des élèves de l'école bénéficie de deux heures et demie par semaine en activités de plein air, en plus des cours réguliers d'éducation physique.

Aux dires de Jérôme Fortin, coordonnateur en plein air et enseignant d'éducation physique, « les élèves bougent au moins quatre heures par semaine, dont la moitié de ce temps à l'extérieur. L'emplacement de l'école est propice avec la forêt à l'arrière et le lac Aylmer juste en face ». Hébertisme, pêche, sentier, observation de la faune et de la flore, survie, raquette et vélo se retrouvent au nombre des activités que vivent les participants chaque semaine. « On remarque vraiment une différence dans leur comportement, leur sociabilité et leur débrouillardise. En plus, on ne coupe pas d'heures en enseignement sur aucune des matières au régime pédagogique », mentionnent à l'unisson les quatre enseignantes, d'ailleurs formées en la matière. Ces dernières ajoutent même que les élèves sont plus enclins à l'apprentissage. « Au net, on gagne du temps parce que les élèves sont plus disposés, plus calmes. Ils apprennent mieux ».

Les objectifs de cette pédagogie sont le développement de compétences liées à la résolution de problèmes concrets, à la valorisation de l'erreur, à l'apprentissage par l'expérience, à la prise de risques réfléchis et à la collaboration. Selon le directeur de l'école, M. Manuel Granger, « depuis septembre dernier, on remarque une baisse des comportements inappropriés et une augmentation de la qualité du climat dans l'école ». Ce dernier tient également à souligner le soutien indéfectible de la Municipalité et de la MRC dans ce projet ainsi que l'engagement complet de toute l'équipe de travail en place dans l'école.

De son côté, le directeur général de la Commission scolaire des Appalaches (CSA), M. Jean Roberge, reconnaît d'emblée le caractère bienfaisant de ce projet sur le territoire de l'organisation. « C'est un programme inspirant qui rapporte et nous souhaitons qu'il le demeure. Cela représente une contribution significative pour le secteur sud de notre territoire et une excellente continuité pour le programme du même type offert à la Polyvalente de Disraeli », a-t-il indiqué.

Archives